Scouts et Guides Pluralistes de France



 

                                                6° -  Groupe Paul-Emile VICTOR    Bessines / Gartempe (87)

Scoutisme pluraliste

Les Scouts et Guides Pluralistes de France proposent aux jeunes qu’ils accueillent de vivre un pluralisme actif.

Pluralisme actif
Je suis ouvert et recherche la rencontre de l’autre, de sa manière de voir le monde, les choses et les Hommes. Par cette rencontre sans cesse renouvelée, je découvre et j’apprends. Je suis persuadé que nos discussions, nos échanges mais surtout tous nos moments vécus ensemble permettront à chacun d’enrichir sa vision du monde.
Je recrée et renouvelle mes convictions en les confrontant aux différences que je découvre. Je ne remets pas en question le fondement de ce en quoi je crois, mais je recherche un éclairage plus profond de mes croyances et mes convictions par la connaissance de celles de l’autre. Je ne cherche pas de compromis : je sais ce qui pour moi est fondamental, quelles sont les valeurs auxquelles je suis attaché.

Le pluralisme n’implique pas de se laisser convaincre, ni de se laisser convertir.
Je suis à l’écoute de l’autre. Je respecte ses croyances, sa foi, sa philosophie et je m’y appuie pour développer mes propres croyances, ma propre foi, ma propre philosophie. Je suis prêt à élargir mon horizon, à me laisser toucher par ces idées différentes.
Je veux les connaître et comprendre ce qui fait que pour l’autre, elles sont fondamentales.
De la même façon, je cherche à préciser et à exprimer par le dialogue mes croyances personnelles, mes idées, ma vie spirituelle.
Je ne cherche pas à imposer mais à offrir, pas à prêcher mais à expliquer.

Le pluralisme n’implique pas de convaincre, ni de convertir.
Le pluralisme ne contredit pas les croyances, les religions, les philosophies : il leur permet de se compléter, de se mêler, de s’additionner. Etre pluraliste, ce n’est pas croire en ceci, ou en cela.
Ce n’est pas ne croire en rien, ni s’effacer devant la foi, la philosophie de l’autre. Le pluralisme, cela ne veut pas dire éviter de parler de religion, de philosophie, d’athéisme, d’agnosticisme, …
Le pluralisme, au contraire, c’est être prêt à parler de tout.

Le pluralisme est un état d’esprit, une ouverture spirituelle permanente.
Le pluralisme évite à mes convictions de s’enliser, de se complaire dans les vérités toutes faites. Le pluralisme est la démarche active qui me permet d’avancer dans mon propre développement spirituel, de le préciser, de l’affiner au contact d’autres pensées, d’autres idées, d’autres vécus.
Le pluralisme c’est la conviction que la rencontre et le dialogue, la curiosité et le respect mutuel permettent à chacun de construire les fondements de sa propre spiritualité, à la recherche d’une profondeur philosophique, d’une vérité que l’on ne peut atteindre seul.
Etre pluraliste, c’est vivre les différences, en n’ayant pas peur de chercher constamment la richesse qui est en l’autre plutôt que de s’arrêter devant les barrières qui semblent nous séparer.

Nous, les Scouts et Guides Pluralistes de France, nous affirmons ce qui pour nous est fondamental.
En plus de soutenir chacun nos idées propres, nous nous basons sur un socle commun de valeurs auxquelles nous sommes tous attachés.
Nous luttons contre l’intolérance et contre la discrimination ethnique, sexuelle, sociale, religieuse, idéologique ou culturelle.
Nous inscrivons notre action dans le cadre des principes fondamentaux et philosophiques du scoutisme.
Pour nous Scouts et Guides Pluralistes de France, le pluralisme est indissociable de la démocratie et du respect des droits de l’Homme, qui constituent les fondements de la vie en société que nous défendons.

Scoutisme et laïcité

Pour beaucoup en France, scoutisme rime avec religion. Et pourtant le scoutisme non-confessionnel est présent en France depuis 1911.

La laïcité désigne le principe de séparation dans l'État de la société civile et de la société religieuse. Il en est de même dans le scoutisme ; certaines associations s’affirment d’une pensée spirituelle, d’autres sont non-confessionnelles.

Non-confessionnelles dans le sens où elles ne proposent pas de temps de culte dans leurs activités. Sont-elles pour autant anti-confessionnelles ?

La réponse est un grand NON. Etre laïque, c’est entre autre tolérer une pensée différente de la sienne, différente par le fond, par l’expression, par le développement et par l’aboutissement.

La proposition éducative des Scouts et Guides Pluralistes de France va dans ce sens. Chacun trouvera sa place dans notre pratique laïque du scoutisme.

Service simple et gratuit

Créer un blog gratuitement